Entre sang et lumière Index du Forum
 
 
 
Entre sang et lumière Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les Apôtres Vampiriques du Comte Ecarlate

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Entre sang et lumière Index du Forum -> ¤Bienvenue¤ -> Postes Vacants -> Vampires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mickael Valentine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 304
Localisation: Béziers

MessagePosté le: 27/07/2007 00:11:21    Sujet du message: Les Apôtres Vampiriques du Comte Ecarlate Répondre en citant




Prénom :Amadéo
Age :415ans
Avatar: Stuart Townsend (La reine des damnés)
Histoire :

Amadéo est né à Florence pres de Venise en Italie à l'aube du 15ème siècle. Dernier fils d'un petit peintre local, Le jeune Amadéo n'avait guère d'espoir dans sa vie. Apres la mort de sa mère,alors que ses frères étaient parti pour suivre chacun leur propre voie, lui n'eut d'autre choix que de resté pres de son père pour le seconder dans sa tache. Au pres de lui, au sein de son atelier, le jeune garçon se prit de passion pour la peinture, il se familiarisa avec les techniques des grands peintres de l'époque, Da Vinci, Botticelli, Michelangelo et bien d'autres que lui appris son père.

Une nuit, un excentrique noble vénitiens portant un lourd manteau de velours rouge vint rendre visite au père d'Amadéo. Tout d'abord intéressé par les oeuvres de ce dernier, le visiteur fut subjugué par les toiles du jeune garçon, dépeignant avec une touche d'obscurité des scènes bibliques, notamment celle de la crucifixion et du suicide de Judas l'Iscarioth entouré d'anges au ailes noires. De plus le nom D'amadéo, ce qui veut dire "aimé de Dieu", fit apparaitre un sourire sinistre au coins des levres du visiteur, comme si derrière son regard carnassier, il développait de sombres desseins?

Après de longues négociations avec le père d'Amadéo, le noble vénitien parvint à le convaincre de laisser le garçon le suivre à Venise, il peindrait pour lui et son père recevrait une rémunération conséquente pour cela, ce que Amadéo ne sut jamais...

Une fois à Venise, le jeune garçon fut bercé dans le luxe et le velours. Le jour, il flânait dans les canaux de la ville et la nuit, il l'a passait à peindre en compagnie de son "maitre" et de ses "apôtres" comme il les appelait, qui le regardait avec admiration.

Avec les années, le garçon devint un jeune homme dans la fleur de l'âge et commença à se lier avec l'une des Apôtres du Maitre, Sohalia... Elle semblait venir du lointain Orient. Mais la pâleur de se peau, ainsi que le fait que tout les apôtres disparaissaient au premières lueurs de l'aube effrayait une partie d'Amadéo. Cependant, les sentiments qu'il ressentait pour elle étaient si fort qu'il chercha à pénétrer dans la chambre de la jeune femme en pleine journée. Ce qui l'y trouva le glaça d'effroi... La jeune femme était étendue dans un cercueil certi d'or et de pierres précieuses, le regard vitreux, d'apparence plus morte que vivante. Prit d'une panique sans nom, le jeune homme s'enfuya à toutes jambes du Palazzo... Courant comme possédé par un démon, il quitta la ville de Venise et son lagon miroitant en direction de la petite ville de Florence.

Au cour de sa fuite, Amadéo fut la proie de briguants, qui le prenant pour un jeune noble en raison de ses apparats radieux le battirent avant de le détrousser. Il fut jeté dans le cour d'une froide rivière et laissé pour mort. Son corps fut porté par le courant pendant deux jours et trois nuits avant d'être retrouvé par son maitre qui le sauva des eaux.

Mais il était trop tard pour le jeune homme car une virulente fièvre menaçait de le faire passer de vie à trépas et le faisait délirer. Succombant aux supplique désespérées de Sohalia, le noble seigneur en manteau rouge n'eut d'autre choix que de faire le don obscur au jeune Amadéo, qui devint cette nuit là le dernier né des douze Apôtres du maitre qui se ferait appelé plus tard le Comte Ecarlate...

Cette naissance au monde de la nuit fut tragique pour Amadéo, le traumatisme qu'il en avait éprouvé lui fit perdre tout gout pour les peintures qu'il avait l'habitude de faire. Ses oeuvres devenait de plus en plus noires et obscures tombant souvent dans le grotesquement glauque. dépeignant des champs de cadavres dans une nuit perpétuelle. Sans compté, la réactions des autres apôtres surtout les plus anciens, Lucius et Ulrich, qui contestaient ouvertement la création à la va vite de ce nouveau membre...

La seule consolation pour le jeune vampire fut d'être au coté de Sohalia, qui devint son amante pour les siècles qui suivirent. Depuis, Amadéo devint un tueur implacable, suivant son maitre dans sa folie du meurtre dans sa démesure... Il tuait par pur plaisir et peignait souvent ses nouvelles toiles avec le sang de ses victimes.
Il suivit tout naturellement le Comte dans tout ses déplacements à travers l'Europe jusqu'à leur arrivée à Londres ou en compagnie de son amour noir, il semait mort et folie...

Caractère :Amadéo est un enfant brisé, sa transformation ayant eut lieue durant une violente fièvre qui lui causait d'atroces hallucinations, il perdit la raison. C'est une homme passionné et violent totalement irrespectueux de la vie elle même. Son gout du carnage égalent presque celui du comte, il jouit d'un certain état de grâce au pres de celui ci, ce qui exaspère les plus anciens apôtres.
(je vous laisse le soin d'étoffer à vôtre guise)


Description physique : Ce vampire a l'apparence d'un jeune homme d'une grande beauté. Ses grand yeux noirs enjôleurs font des ravages parmi les mortelles facilitant leur mort inopinées. IL porte de long cheveux brun lui tombant en une cascade de boucles sur les épaules. Son corps svelte ressemble à une sculpture faite à même l'albâtre tant sa peau est blanche. Il est la plus part du temps vêtu à la mode vénitienne qui l'a vu naitre et donc porte de riche étoffes, et velours de couleur sombres...

Signe particulier: il lui arrive de se parler à lui même signe de sa folie grandissante...

Camp (Vampire, Membre du Griffon Noir, Déchu, ou simple humain) : Apôtre vampirique du Comte

_________________


Dernière édition par Mickael Valentine le 02/08/2007 15:24:17; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/07/2007 00:11:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mickael Valentine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 304
Localisation: Béziers

MessagePosté le: 27/07/2007 16:18:04    Sujet du message: Sohalia Répondre en citant



Prénom :Sohalia

PRIS
Age :1021ans.

Age apparent: 18ans

Avatar: Aaliyah cf: la Reine des Damnés
Histoire :
Sohalia est née en 812 apres J.C, en Inde, d'une union peu commune pour l'époque. Sa mère était une jeune indienne, la dernière des neuf filles que comptait sa famille. Comme c'était souvent le cas en ces temps reculés les enfants et particulièrement les filles étaient vendue aux marchant d'esclave et au proxénètes qui par la suite revendaient leur charmes sans vergogne aux voyageurs et aux marchant empruntant la route de la soie.

Et ce fut le cas pour la mère de Sohalia. A peine agées de 12 ans celle ci offrait son corps à nombres de crapules pour quelques pièces d'argent et d'or... Mais cette obligation avait ses inconvénients, quelques deux ans apres son arrivée dans le bordel de son Maitre la pauvre jeune fille tomba en ceinte d'une fille à qui elle donna naissance dans la rue par une froide nuit d'orage.
Ainsi naquit Sohalia.

Sa mère ne survécut malheureusement pas à ce qui aurait du etre un heureux évenment si seulement elle avait connue autre chose que la prostitution. Et le bébé fut recueillit par les autres filles du bordel qui s'occupèrent tant bien que mal de l'enfant. Le maitre au courant de cette naissance, la toléra tout de même songeant qu'il aurait ainsi une nouvelle esclave d'ici quelques années et sans avoir à verser une lourde somme d'argent pour l'acquérir.

Et les années passerènt, le maitre du bordel passa un avec un riche marchant de Constantinople et parti avec toutes ses filles pour le joyau du moyen Orient. Là bas, de toutes les prostituées, celle qui eut le plus de succes était Sohalia, pour qui nobles et richissimes marchants étaient pret à verser des sommes colossale pour s'offrit une nuit avec la douce jeune fille. Tres vite, Sa notorité courut bien au delà des mur de la cité et sa chambre devint un passage obligé sur la route de la soie.

Mais avec le temps, Sohalia se mit à ressentir une haine froide pour les hommes et en particulier son maitre qui s'enrichissait sur le dos de sa douleur. Une nuit elle reçut la visite d'un client bien étrange. En effet l'homme d'une grande stature, portant une cape d'une riche étoffe d'un rouge sombre, ne désira nullement prendre la jeune femme dans son lit, mais seulement l'écouter lui raconté son histoire. C'était trop tentant pour la jeune femme, elle profita de cette oreille providentielle pour pester contre son maitre qui abusait d'elle depuis tant d'années. Elle laissa parler toute sa colère, toute sa haine à l'encontre du vil personnage, faisant fit du sourire carnassier qu'affichait son hôte avec une expression satisfaite.

Quand elle eut finit, l'homme l'exhorta à tuer son maitre, à gagner sa liberté dans le sang comme l'avait il dit. Avant de partir, il laissa sur le lit de la jeune femme une dague acérée. Quelques jours plus tard, la nouvelle courut à travers la ville, la prostituée la plus convoitée de Constantinople avait tué son maitre durant la nuit avant de s'enfuir. Pour la plus part, elle était surement morte cette nuit là tuée au coin d'une rue obscure... La Vérité... Elle était tout autre... Elle fut rattrapée cette nuit là, par le même homme en cape rouge qui l'avait encouragée à tuer son maitre.

Cette nuit là, la grande courtisane de Constantinople mourut pour donner naissance à une tueuse sanguinaire éternellement assoiffée de sang. Elle fut durant les siècles qui suivirent une des Apotres de celui qui deviendrait le Comte Ecarlate. Sohalia lui resta fidèle, sa loyauté ne souffrant aucune faiblesse.

Mais une partie d'elle resta brisée durant des centaines d'années, jusqu'au jour ou, alors que le Comte et sa suite s'était installé dans un luxueux Palazzo de Venise, le nouveau maitre de Sohalia ramena d'un de ses voyages, un jeune peintre... Des lors, cette cassure, née du fait que la jeune femme n'avait jamais connu réellement l'amour, disparut pour laisser libre court à ce sentiment tellement humain. Aussi, lorsque le jeune homme découvrant la vraie nature de ses maitres s'enfuit de Venise, la vampire eut le coeur brisé. Mais le coups le plus dur fut de le retrouver aux portes de la mort. Devant la peur de perdre celui qui lui avait redonné gout à l'éternité, Sohalia implora le Comte d'emmener le jeune homme moribond dans la nuit éternelle.

Le seigneur vampire accepta et transforma cette nuit le jeune homme en vampire, faisant de lui un de ses apôtres. Mais la violente fièvre qui avait menacé de l'emporter, fit perdre la raison au jeune peintre qui sombra dans une folie meurtrière.

Des lors, Sohalia prit soin du jeune Amadéo devenu nouvellement vampire, culpabilisant de l'état dans le quel il se retrouvait plongé pour l'éternité...

Caractère : Sohalia est une femme triste et désenchantée. Son existence ponctuée de drame, l'a laissée profondément blessée et mélancolique. Mais sa pitié à tout de même ses limites, la vampire usant sans remord de ses charmes pour attirer dans son lit ses victimes avant de les tuer froidement avec une terrible efficacité. Des Apôtres du Comte, c'est surement la plus humaine, mais pourtant elle figure parmi les favoris du sombre seigneur ce qui attise les convoitises de ses pairs. ( la suite à vous de voir)

Descrïption physique : Elle est une femme d'une grande beauté, svelte et élancée, les courbes harmonieuses de son corps fait d'elle l'une des plus belle femme qui ai pu exister. Malgré son statut de vampire, sa peau conserve une couleur ambrée contrastant avec ses yeux d'un vert émeraude quasi luminescent. Elle a de long cheveux noir comme le jais qu'elle tresse souvent en de longues nattes tenues par une coiffe constituée par de nombreuse pierres précieuses.

Signe particulier: Rien de spécial.
Camp (Vampire, Membre du Griffon Noir, Déchu, ou simple humain) : Apôtre Vampirique du Comte Ecarlate.

_________________


Dernière édition par Mickael Valentine le 19/08/2007 14:58:15; édité 3 fois
Revenir en haut
Mickael Valentine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 304
Localisation: Béziers

MessagePosté le: 01/08/2007 22:25:30    Sujet du message: Renaud de Rais Répondre en citant

Merci Kaitlin pour cette brillante présentation Okay Mr. Green Okay



Avatar: Brendan Gleeson [de préférence dans Kingdom of Heaven ou Braveheart]

Nom : De Rais

Prénom : Renaud

Age : 887 ans, mais il parait en avoir 45

Histoire : Renaud est né au sein d’une famille noble en 1120. Cependant, à la mort de son père, il n’hérite pas, n’étant que le cadet de la fratrie. Il se rend alors en Terre Sainte, espérant y faire fortune. Il épouse une veuve richissime et devient le propriétaire d’un fief. Comme les hommes de son temps, les croisades sont pour lui un moyen de s’enrichir, au nom de la religion. Il est reconnu parmi les croisés pour être un combattant hors pair, mais quelque peu sanguinaire. Le sang versé lors des nombreuses batailles ne lui suffit plus, il devient dès lors violent avec son entourage et ne se lasse pas de battre sa femme et ses enfants. Avide d’argent et de pouvoir, il conquiert de nombreuses terres ennemies et massacre de nombreuses communautés musulmanes. Sa folie ne s’arrêtant pas, on raconte qu’il a également été le responsable d’une tuerie de juifs, s’étant introduit dans une synagogue.
La nouvelle de cette tuerie se répendit telle un trainée de poudre à travers les terres désolées, si bien qu'alors que le croisé savourait ce qui était pour lui des récompenses bien méritées pour ses victoires, il recut la visite d'un homme mystérieux qui vint à la lui à la tombée de la nuit. Cet inconnu portait sur ses épaules une cape d'un rouge sanglant et se déclarait un fervent admirateur de Renaud et de ses gout en matière de massacre.
IL lui révela que la volonté de Dieu était de le voir devenir immortel, que cela serait là sa plus grande récompense pour ses "loyaux"services... Qu'il pourrait ainsi, se repetre du sang des infideles qu'il serait l'ombre qui guide vers la lumière...

Ainsi, fut il transformé en vampire par celui qui allait se nomer le Comte Ecarlatte, il devint un des apôtres les plus versé dans les massacres de grande envergure aussi passionné par le sang que par les alcools les plus forts. Dans la suite du seigneur des vampires, il demeure relativement isolé, jurant en raison de ses manières outrageuses, avec le reste des Apotres qui brillent par leur soffistication...

Caractère : La démence et la soif de sang sont sans doute les essences même du caractère de Renaud. Celui-ci est un homme froid que seul l’alcool et la bonne chair peuvent amener à rire. En effet, il est un adepte inconditionnel des beuveries et autres genres de pratiques peu catholiques. La seule vue d’une goutte de sang permet de l’exciter et de relancer ses pulsions meurtrières. Il devient alors quasiment incontrôlable et passe au fil de l’épée tout ce qui lui tombe sous la main, y compris ses fidèles compagnons.

Description physique : Renaud est un homme bien bâti, massif dirons nous. En effet, les repas fastueux et le bon vin qu’il ingurgite ne font qu’empirer sa bonhommie. De longs cheveux bouclés roux, ainsi qu’une barbe de la même couleur, souligne son visage arrondi et rougi par l’alcool.

Signe particulier : Renaud n’a guère évolué dans ses tenues vestimentaires, il se vêt à la manière des croisés, ce qui ne le laisse pas passer inaperçu.

Camp (Vampire, Membre du Griffon Noir, Déchu, ou simple humain) : Apôtre du comte Ecarlate

_________________


Dernière édition par Mickael Valentine le 02/08/2007 15:23:32; édité 1 fois
Revenir en haut
Mickael Valentine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 304
Localisation: Béziers

MessagePosté le: 02/08/2007 15:09:27    Sujet du message: Tara d'Aubernois Répondre en citant

Un grand Merci à Hajnalka pour ce posts vacant génial!


Nom : D'Aubernois

Prénom : Tara

Âge : 62 ans

Âge d'apparence: 22 ans

Histoire : Tara est née en 1771, en France. Dernière fille d'une famille de nobliaux désargentés Auvergnat, la petite D'Aubernois passe malgré son dénuement une enfance tranquille. Pleine de vitalité et de joie de vivre, elle est la préférée de son père, son rayon de soleil. Enfant éveillée et curieuse de tout, elle passe ses journées à courir la campagne en compagnie de gamins du cru plutôt que de rester à la maison au milieu de ses frères et sœurs. A 12 ans, la fillette se calme un peu et apprend à lire, écrire et compter auprès du vieux prêtre de la paroisse. Mais à cause du manque d'argent de sa famille, son éducation s'arrête là - le peu de richesse restant servant à assurer la dot de ses sœurs et l'éducation de ses frères. A 15 ans, sans dot et ne pouvant donc se marier convenablement, Tara est envoyée dans un couvent isolé, pour rentrer dans les ordres. Bien que la jeune fille répugne à passer sa vie recluse, elle s'y contraint par amour pour son père à qui elle ne veut pas causer de soucis. Les 7 années qui suivirent représentent par contre les pires de la vie de Tara. Elle ne supportait pas la vision étriquée de la vie que montre la religion, l'autorité étouffante de ses supérieures, pas plus que le dévouement hypocrite de ses condisciples. Plusieurs fois tentée de fuir, Tara prend cependant son mal en patience et se consacre à l'étude pour oublier la vie qu'elle mène. A cause de l'isolement du couvent, Tara reçoit peu de nouvelles du monde extérieur et ne connaît de la situation en France que de vagues rumeurs. Mais en 1793, en pleine Terreur, un groupe d'hommes armés s'introduit dans le couvent, le saccage et massacre toute sa population. Laissée pour morte dans le couvent en flammes après avoir été violée, Tara réussit par miracle à en réchapper, mais a cependant subi d'importantes brûlures sur tout le corps et ne peut aller bien loin. Son état empire et elle est bientôt prise de fièvre.

Lorsqu'elle reprit conscience trois jours plus tard, Tara se trouvait dans un lit d'une auberge, ses plaies soignées. Son sauveur? Une mystérieuse jeune femme, d'apparence étrange. Celle-ci lui annonça qu'elle l'avait ramenée délirante à l'auberge où elle l'avait soignée. Trop affaiblie pour se poser des questions, Tara ne chercha pas à en savoir plus, et passa les jours suivant à se rétablir. Se sentant redevable envers la jeune femme, elle accepta de la suivre à Londres. Le voyage dura deux semaines, durant lesquels Tara en apprit plus sur sa nouvelle amie: d'origine Andalouse, elle se nommait Catalina et se rendait à Londres où elle résidait en compagnie de son frère et de quelques amis, pour une durée indéterminée. Mais bien des choses troublaient encore Tara, notamment le refus de Catalina de voyager de jour, elle s'arrangeait toujours pour s'arrêter à l'aube et ne repartait que le soir venu. Enfin, les deux jeunes femmes arrivèrent finalement à Londres, où elles se rendirent dans un manoir un peu à l'écart de la ville, immense et d'aspect sombre, appartenant à un certain Comte Ecarlate. Tara y resta un mois, durant lequel ses doutes et ses inquiétudes allèrent grandissant. Lorsqu'elle partait le matin, la maison était déserte, mais quand elle rentrait le soir tombé, elle la trouvait pleine d'animation et de monde. Mis à part treize personnes dont Catalina, son frère et le Comte lui-même, ce n'était jamais les mêmes personnes deux soirs de suite. Généralement, ils commençaient la soirée dans un salon à discuter, et ne la terminaient que fort tard - ou du moins, Tara n'avait jamais réussi à se tenir éveillée suffisamment longtemps pour les voir se coucher.

Un soir, n'en pouvant plus, la jeune fille pris à part Catalina et la somma de lui dire la vérité sur ce qui se passait dans le château. Sur le moment elle n'y fit pas attention, mais elle devait se souvenir plus tard de l'expression de son amie: une moue triste et fataliste à la fois, et ses yeux qui l'imploraient de renoncer. Puis avec un soupir, Catalina la prit par la main et l'amena à sa suite dans une pièce un peu à l'écart des autres, où se trouvait le Comte. Des événements qui suivirent, Tara ne garda qu'un souvenir flou: une douleur fulgurante, une sensation d'engourdissement, puis le néant...et à son réveil, elle voyait le monde avec des yeux nouveaux. "Des yeux de vampire" lui expliqua Catalina "car c'est ce que tu es désormais. Comme nous tous dans cette maison." Ce fut également Catalina qui expliqua à la jeune fille nouvellement née au Don Obscur tout ce qu'il lui fallait savoir sur sa nouvelle condition.

Comme elle n'avait nul endroit où aller, Tara demeura dans le manoir du Comte auprès de Catalina. La jeune caïnite considère celle-ci comme sa seule amie et lui voue une confiance totale alliée à une gratitude sans bornes. Mais malgré les années, Tara n'arrive toujours pas à accepter son statut et se refuse à boire du sang humain - elle se nourrit d'animaux, la plupart du temps des rats ou des chiens errants, bien que cette source de nourriture ne suffise pas à la rassasier pleinement. Considérant la plupart des vampires comme des monstres sanguinaires ne méritant pas de vivre, elle se tient le plus possible à l'écart du Comte qui la terrifie et des autres Apôtres. Cette animosité est cependant réciproque, les autres Apôtres dans le meilleur des cas l'ignorant ou la méprisant et dans le pire s'attaquant carrément à elle. Plus encore que sa jeunesse, c'est surtout son comportement qu'ils lui reprochent, notamment Hajnalka qui la considère comme une moins que rien indigne du Don qui lui a été offert. Tara est - avant même Amadeo - l'Apôtre la plus rejetée par ses congénères.

Caractère : Malgré sa vampirisation, Tara a gardée de nombreux traits de caractère de l'humaine qu'elle était naguère. Toujours aussi curieuse et avide d'apprendre, elle peut enfin assouvir son penchant pour la lecture au château du Comte - seul point positif à ce qui lui est arrivé. Futée mais également déterminée et tenace - voire même carrément tête de mule - elle ne lâche pas prise facilement et quand elle désire quelque chose, elle se donne généralement les moyens de l'obtenir. Même si elle semble dotée d'un tempérament particulièrement positif et solaire, Tara vit très mal sa vampirisation car elle n'accepte pas de devoir exister sur la mort de personnes innocentes. Elle se nourrit pour cela d'animaux, mais ne se rend pas compte - ou ne veut pas accepter - que cela n'est malheureusement pas suffisant et qu'elle s'affaiblit au fur et à mesure...au point de risquer finalement de mourir. Torturée par sa condition et en réalité extrêmement malheureuse, la jeune fille est devenue une solitaire peu expansive, accordant difficilement sa confiance. Au château, la seule personne qui a ce privilège est Catalina, qui lui a sauvé la vie et envers qui elle a une dette d'honneur. Idéaliste et passionnée, Tara est prête à tout faire pour elle, et elle ne supportera pas qu'on lui fasse du mal. Généralement franche et sincère, il peut lui arriver cependant de lui mentir quand ça va mal et de cacher ses sentiments sous un masque de gaieté, pour éviter qu'elle ne s'inquiète. Cette amitié compte énormément pour la jeune fille, et elle serait brisée si jamais Catalina la trahissait.

Description physique : De taille moyenne, Tara est une jeune femme aux formes avantageuses. Avec son visage angélique, aux traits fins et gracieux, ses cheveux longs d'un beau blond doré, ses yeux couleur noisette et son teint au hâle délicat, elle dégage une impression de douceur et de fragilité. La jeune fille n'aime pas trop montrer ses sentiments, qu'elle cache en permanence sous un sourire rieur. Elle a toujours l'air joyeuse, même quand ce n'est pas le cas. Bien qu'elle répugne à tuer, Tara a tout de même appris à se battre sous la houlette de Catalina, et se débrouille très bien avec un poignard - qu'elle porte en permanence sur elle, plus pour se défendre des Apôtres que pour massacrer des humains.

Signe particulier : Tara garde des marques sur tout le corps de l'incendie auquel elle a réchappé, notamment sur ses avants-bras et au niveau des hanches. Ailleurs, ces marques sont moins visibles, et se manifeste seulement par une peau d'apparence plus lisse et brillante que la normale.

Camp : Apôtre vampirique du Comte Ecarlate

Avatar : Sophia Myles

_________________


Dernière édition par Mickael Valentine le 02/08/2007 15:23:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Mickael Valentine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 304
Localisation: Béziers

MessagePosté le: 02/08/2007 15:22:21    Sujet du message: Catalina Lopez Répondre en citant

Encore un PV de Hajnalka Okay

Nom : Lopez

Prénom : Catalina

Âge : 374 ans

Âge d'apparence : 27 ans

Histoire : Née en 1459 en Andalousie, prés de Cordoue, Catalina est issue d'une tribu de gitans implantée en Espagne depuis plusieurs générations. Aînée de la fratrie, elle passe une enfance heureuse auprès de son petit frère Juan qu'elle aime tendrement. Vivant libre et sans attaches, elle parcourt l'Espagne pendant des années, développant ainsi le goût du voyage et de la liberté propre à tous les gitans. De sa grand-mère, elle apprend à se servir des plantes, à fabriquer des philtres et à lire l'avenir, devenant ainsi une "bruja" - une sorcière, comme on dit en Espagne. Mais il n'est pas bon d'être appelée sorcière à cette époque, et en 1486, à seulement 27 ans, Catalina est arrêtée par l'Inquisition, dénoncée par un villageois quelconque. Emprisonnée dans les geôles inquisitoriales, torturée pendant des semaines, elle est finalement condamnée au bûcher pour sorcellerie. Mais alors qu'elle croit sa dernière heure arrivée, elle est libérée par son frère et un homme mystérieux, vêtu de rouge. Complètement brisée par sa rétention et les supplices qu'elle a subi, elle fuit l'Espagne en compagnie de son frère et de l'homme inconnu, et se rend en Italie où elle retrouve sa tribu. Elle est alors prise en charge par sa famille, et continue sa route jusqu'en Roumanie, laissant son frère et l'inconnu en Italie. Au bout de quelques mois, complètement remise, elle doit alors affronter les regards mi-tristes mi-coléreux des autres gitans, sans savoir d'où leur vient cette soudaine animosité à son égard. Finalement, elle questionne ses parents, et apprend alors avec horreur que pour la sauver, son frère Juan a pactisé avec un vampire, auquel il a offert son humanité. Horrifiée, elle ne peut se résoudre à abandonner son frère bien-aimé aux mains d'une créature des Ténèbres, et retourne en Italie pour le retrouver. Mais quand elle y parvient, il est trop tard, Juan est déjà devenu un vampire. Catalina propose alors au Comte Ecarlate de la vampiriser également, afin de rester auprès de son frère, en échange de sa loyauté et sa connaissance de l'avenir. A son plus grand étonnement, le Comte accepte, et Catalina devient ainsi à son tour une créature de la Nuit. Elle restera pendant plusieurs mois auprès du Comte et des autres Apôtres - avec qui elle s'entend plutôt bien - à apprendre sa condition de vampire. Mais son goût du voyage la reprend bientôt, et elle quitte la maison du Comte, ne revenant que deux mois plus tard.

Durant les siècles qui suivirent, Catalina ne cessa d'alterner les moments où elle se trouvait avec le Comte et ceux où elle voyageait, parfois en compagnie de son frère, parfois seule. C'est d'ailleurs durant un de ses voyages en France, en 1793, qu'elle rencontra la jeune Tara. Celle-ci était évanouie, brûlante de fièvre et délirante, le corps couvert de brûlures atroces. Emue par sa jeunesse et son apparente fragilité, Catalina l'emmena dans une auberge où elle résidait et la soigna du mieux qu'elle put, à grand renfort de simples et de cataplasmes. A sa grande joie, elle réussit à faire tomber la fièvre et au bout de trois jours, la jeune fille se réveilla. Elle lui apprit qu'elle était nonne dans un couvent des environs, qui avait été attaqué par une bande de brutes armées jusqu'au dents et que toutes les pensionnaires du couvent avaient été massacrées. "Et parfois même violées", ajouta t-elle d'une petite voix. Une semaine plus tard, la jeune fille était presque totalement guérie, et Catalina lui proposa de la suivre à Londres, dernier lieu de résidence en date du Comte. Tara accepta et c'est ainsi que les deux femmes devenues amies se rendirent à Londres - le voyage devait durer deux semaines, en raison de l'impossibilité pour Catalina de voyager de jour. Arrivée au manoir, Catalina reprit sa vie habituelle. Elle avait été sermonnée par les Apôtres tels que Lucius et Ulrich pour avoir ramené une humaine, d'autant plus que celle-ci se posait des questions. Quand Tara lui ordonna de lui dire ce qui se tramait en réalité dans la demeure, Catalina comprit qu'elle finirait par mourir de la main d'un des Apôtres à cause de sa curiosité. Il n'y avait qu'une seule solution pour lui sauver la vie. Avec un soupir triste, Catalina la mena au Comte Ecarlate, qui comprit aussitôt et vampirisa Tara. Se sentant responsable de la jeune caïnite, Catalina s'occupa d'elle du mieux qu'elle pu, lui inculquant tout ce qu'elle devait savoir sur sa nature. Suite à cet événement, elle tomba en quelque sorte en disgrâce pour avoir chercher à sauver Tara à tout prix, d'autant plus que celle-ci refusait son statut et s'avilissait à se nourrir d'animaux, sans se rendre compte que cela l'affaiblissait au fur et à mesure. Considérant Tara comme sa petite sœur, Catalina essaie de la protéger des autres Apôtres qui s'attaque parfois à elle, mais surtout de la protéger contre elle-même et son comportement auto-destructeur.

Caractère : De nature secrète, mystérieuse et un brin rêveuse, parlant peu et préférant garder ses pensées pour elle, Catalina est une jeune femme introvertie marquée par la vie. Elle est cependant quelqu'un sur qui on peut compter en toute circonstance. Catalina se montre parfois très protectrice envers Tara, car elle se sent responsable d'elle, et elle regrette d'être la cause de sa vampirisation. Elle a également la même attitude envers son frère Juan - pour les mêmes raisons. D'apparence sereine et tranquille, Catalina affiche le plus souvent un comportement détaché et flegmatique envers le monde, comme si plus rien ne la touchait. Son don de voyance lui apporte une connaissance supérieure sur le monde, de sorte qu'elle peut parfois paraître irrationnelle ou folle, alors qu'elle a juste une perception différente de la réalité. Bien que tuer des humains pour se nourrir ne la dérange pas spécialement, Catalina n'aime pas faire souffrir inutilement et se montre presque "charitable" envers ses victimes, en leur offrant une mort rapide et sans douleur. Même si actuellement elle n'est pas très bien vue par ses congénères Apôtres, elle s'en fiche royalement, à tel point que ceux-ci ne s'attaquent pas à elle. Cela ne servirait d'ailleurs à rien : Catalina ne ressent plus la douleur physique, réussissant grâce à son imagination à se détacher du monde qui l'entoure et de ses sensations - petite particularité mise au point après son emprisonnement. Eprise de liberté, la jeune femme adore voyager et ne supporte pas de rester trop longtemps au même endroit. Il lui arrive très souvent de disparaître de longs mois sans un mot d'explication - elle n'en voit d'ailleurs pas l'utilité.

Description physique : Catalina a le profil type de la femme latino : de longs cheveux châtains foncés, des yeux noirs et une peau mate, voilà en peu de mots ce à quoi elle ressemble. Plutôt grande et mince (1m75 pour 55 kg), elle n'est cependant pas dénuée de charmes. Cependant, elle n'a à ce jour aucune liaison connue, son caractère distant et détaché et le fait qu'elle semble tout connaître du monde qui l'entoure en effrayant plus d'un. Ses yeux en particulier, dérangent, car ils semblent pouvoir sonder sans effort l'âme et les pensées les plus secrète des gens. Pour se battre, la jeune fille utilise une navaja typiquement Espagnole, dont elle a apprit l'utilisation à Tara. La vampire porte le plus souvent des vêtements colorés, en particulier des jupes ou des robes.

Signe particulier : Une longue cicatrice parcourant son ventre, souvenir des douceurs de l'Eglise. Catalina est également claustrophobe.

Camp : Apôtre vampirique du Comte Ecarlate

Avatar : Pénélope Cruz

_________________
Revenir en haut
Mickael Valentine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 304
Localisation: Béziers

MessagePosté le: 02/08/2007 21:12:18    Sujet du message: Les Apôtres Vampiriques du Comte Ecarlate Répondre en citant

Hajnalka nous offre une farandole de persos!!! Okay


Nom : Lopez

Prénom : Juan

Âge : 374 ans

Âge d'apparence : 23 ans

Histoire : Juan est le petit frère de Catalina. Né lui aussi prés de Cordoue, en 1463, il éprouve beaucoup d’affection pour sa grande sœur, qu’il a tendance à suivre partout. En grandissant, il finit par se détacher un peu d’elle, pour s’intéresser aux autres spécimens de la gent féminine. Devenu un magnifique jeune homme et un séducteur invétéré, il n’a aucun mal à obtenir ce qu’il veut. Ainsi s’écoulent paisiblement les années, où Juan partage son temps entre ses conquêtes, sa sœur qu’il aime toujours autant, et le travail de la tribu. Sa spécialité lors des représentations : le lancer de couteaux. Le reste du temps, il enchaîne les travaux de force dans les divers villages qu’il traverse. Mais en 1486, sa vie bascule. Sa sœur Catalina est arrêtée par l'Inquisition pour sorcellerie, sous dénonciation. Juan ne peut se résoudre à la laisser mourir, et cherche par tous les moyens à la sauver. Lorsqu’il apprend qu’elle va finir sur le bûcher, il tente alors l’innommable : il se rend chez un Seigneur Vampire – bien connu de la tribu – et pactise avec lui, lui offrant sa vie en échange de celle de sa sœur. L’évasion de celle-ci se passe parfaitement bien, grâce aux pouvoirs surnaturels du vampire, et c’est avec elle et le Comte Ecarlate - ainsi qu’il se nomme - que Juan se rend en Italie, où le reste de sa tribu se trouve après avoir fuit l’Espagne. Là, le jeune homme leur confie Catalina et les laisse partir en Roumanie, tandis que lui-même demeure auprès du Comte, dans sa maison de Venise. Mais alors que le jeune homme s’attend à être saigné à vif, le Comte choisit de faire de lui offrir l’immortalité, en échange de sa plus absolue fidélité. Juan accepte, et commence alors pour lui une vie nouvelle, dont il n’aurait jamais pu soupçonner l’existence. Il s’habitue très vite à sa nouvelle nature et y prend même goût. Tuer des humains pour survivre ne le dérange pas, mais il ne s’attaque jamais à des gitans s’il en croise, préférant viser des ecclésiastiques ou encore des nobles - en quelque sorte pour venger sa sœur. Au bout de quelques mois de ce régime, parfaitement intégré dans la micro-société formée par le Comte et ses Apôtres, Juan a la surprise de voir arriver sa sœur… Celle-ci, voyant qu’elle ne peut plus sauver son frère, choisit de se faire également vampiriser pour rester auprès de lui – ce que le Comte accepte, en raison de sa clairvoyance et de ce qu’elle peut lui apporter. Quand Catalina recommence à voyager – plus que Juan, elle avait ça dans le sang – il ne la suivit pas, préférant rester avec le Comte, mais finira par se laisser convaincre de l’accompagner de temps à autre.

La vie s’écoula tranquillement pour Juan pendant des siècles, guère différente de lors de son humanité – impossibilité de voir le jour mis à part. Toujours aussi séducteur, il a énormément de succès auprès des femmes, dont il profite allégrement avant de les vider de leur sang. Il s’entend bien avec les autres Apôtres, même si son tempérament un peu léger lui est parfois reproché. Quelque temps plus tard, le Comte déménagea, quittant le Palazzo de Venise pour un sombre manoir londonien. L’humeur de Juan s’en ressentit quelque peu, lui qui n’aimait que les chaudes nuits vénitiennes, mais il fit contre mauvaise fortune bon cœur. Peu après, un nouveau bouleversement eu lieu dans sa vie : le retour de sa sœur en compagnie d’une humaine… Les deux jeunes femmes semblaient être devenues amies, mais la jeune Tara était d’un naturel trop curieux et elle finit vampirisée – seul moyen pour elle désormais de rester en vie. Catalina la prit sous sa protection, délaissant pendant quelques temps ses voyages mais également son frère, au grand dam de celui-ci, d’autant plus que la vampirisation de Tara avait énervé les plus anciens Apôtres et affaibli la position de Catalina. Voulant protéger sa sœur, Juan surveille dans l’ombre qu’il ne lui arrive rien, ainsi qu’à Tara car cela la rendrait malheureuse. Cependant, il n’arrive pas à comprendre le comportement de la jeune vampire, qui l’agace au plus haut point et qu’il considère comme une aberration.

Caractère : Fêtard invétéré, aimant également les femmes et l’alcool, Juan est un bon vivant adepte des plaisirs humains. Epicurien, il sait profiter de la vie, et ne s’en prive d’ailleurs pas. En dehors des Apôtres et de ses conquêtes féminines uniquement issues de la noblesse, ses fréquentations humaines sont jugées plutôt de "louches" : prostituées, coupe-jarret et autres racailles des bas-fonds sont ses compagnons de toutes les nuits. Frondeur et casse-cou, doté d’un tempérament aventureux et un brin immature, il a parfois tendance à se fourrer dans les ennuis. On l’accuse à cause de cela de se montrer trop léger ou frivole, mais il s’en fiche comme d’une guigne. Tout comme sa sœur, cela ne le dérange pas de tuer des humains, tant que c’est pour se nourrir. En dehors de ça, il n’aime guère les massacres inutiles, à l’inverse d’Amadeo ou encore Renaud. Malgré plusieurs divergences d’opinions, Juan se montre envers le Comte d’une parfaite loyauté, celui-ci ayant sauvé la vie de sa sœur et leur ayant offert à tout d’eux le plus beau des cadeaux qui soient – selon lui. Il ne comprend d’ailleurs pas l’attitude Tara, qui s’obstine à nier ce qu’elle est sans en profiter. Même si Juan est plus jeune de quatre ans que sa soeur, il essaie toujours de la protéger, et son attitude presque maternelle envers lui l'agace. Il a d'ailleurs parfois un peu de mal à la comprendre, son caractère spécial et son attitude un peu "evanescente" le laissant dubitatif.

Description physique : Grand et musclé, le corp bien proportionné, Juan a une peau très mate malgré son état vampirique. Ses cheveux brillants et lustrés sont d’un beau noir profond, et ses yeux sombres, au regard envoûtant, fascinent et séduisent. Il dégage de lui une impression de virilité et de mystère, dont il use et abuse auprès des femmes. Pour mieux les séduire, Juan soigne son côté ténébreux et "mauvais garçon". Il fait très attention à ce qu'il porte et malgré les endroits peu fréquentables où il a l'habitude d'aller, il est d'une hygiéne irréprochable. Lorsqu'il se bat, Juan utilise ses poings de préférence à toutes autres armes. Il excelle cependant au lancer de couteau, s'entraînant d'ailleurs plusieurs heures par jour "pour ne pas perdre la main".

Signe particulier : Sous le coup d'une émotion forte, Juan a tendance à s'exprimer en Espagnol.

Camp : Apôtre vampirique du Comte Ecarlate

Avatar : Antonio Banderas

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 15/08/2018 15:25:08    Sujet du message: Les Apôtres Vampiriques du Comte Ecarlate

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Entre sang et lumière Index du Forum -> ¤Bienvenue¤ -> Postes Vacants -> Vampires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com